Vincent GAUTIER est né le 24 avril 1820 au Tholonet. Après le décès de son père Pancrace, il vient vivre avec sa mère à Marseille au n°67 Grand-Rue. Il est alors patron-boulanger rue de la République (Il est journalier en 1861).

Acte de naissance de Vincent GAUTIER

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est image-9.png.

En 1860 , il épouse une cuisinière, Anne-Marie Blanchard originaire de Châteauroux dans les Hautes-Alpes. Le couple s’installe au 67 Grand-Rue. Pour la naissance de leur fils Charles (25 novembre 1861), ils y habitent encore. En 1862 ou 1863 ils déménagent au n°5 de la rue Jourdan (cf. acte de naissance de leur fille Marie Joséphine, le 5 mai 1863). La famille s’agrandissant – sous le même toit vivaient à ce moment là Vincent, sans doute sa mère Julie, sa femme Anne-Marie, son fils Charles et sa fille Marie-Joséphine – l’ancien logement devenait trop petit.

Acte de mariage Vincent GAUTIER et Anne Marie BLANCHARD
15 décembre 1860 – Marseille

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est acte-de-marriage-vincent-gautier.png.

A cette époque, pas très loin de la Grand-Rue, de grands travaux de la Rue de la République sont réalisés. Initialement baptisée Rue Impériale, cette rue a été imaginée afin de réaliser une artère majeure qui reliera le Vieux port au nouveau port de marchandises (La Joliette). 

percement-rue-imperiale-republique

Travaux de construction de la future rue Impériale 
https://madeinmarseille.net/25377-percement-rue-republique-butte-carme/

Ils ne se retrouvèrent plus que deux …

Notre ancêtre boulanger va perdre successivement sa fille âgée de 3 mois en 1865, sa femme âgée de 40 ans en 1866 et son fils Charles Joseph âgé de 15 mois aussi en 1866, 2 jours après sa mère. A cette époque de nombreuses épidémies sévissaient à Marseille : typhoïde, diphtérie, rougeole et surtout le choléra. [source : « Les épidémies à Marseille au XIXe siècle » de B. Mafart et M. Morillon – Bulletins et Mémoires de la Société d’Anthropologie de Paris – 1998 – pp.81-98]

Retrouvez ci-contre le commentaire d’Henri GAUTIER,
sur son grand-père Vincent GAUTIER

… Mais aussi soldat

Retrouvez ci-dessous le commentaire d’Henri sur
son grand-père Vincent GAUTIER…


«  … A l’âge de dix-huit ans, il s’engagea dans la marine nationale, et comme fusillé marin fit la campagne de Sébastopol, je crois que ça date de 1855, si mes souvenirs historiques sont exacts. Il reçut un coup de baïonnette de la part d’un grenadier russe à la redoute de Malakoff et d’ailleurs s’en vengea, en le transperçant de sa baïonnette. Il montrait évidemment avec orgueil, la blessure dans la cuisse. Après cela, après son service, il continua à naviguer au cabotage. … »


… Et François ROCCA, le beau-père de Charles, fils de Vincent
«  … avait curieusement fait campagne, lui aussi* pendant la guerre de Sébastopol, mais comme marchand ambulant. Il avait inventé, pour ainsi dire l’intendance. C’était lui qui fournissait les vivres et même les objets dont les soldats ont toujours besoin en campagne. Evidemment à cette époque là c’était chose très utile. Mais cela déchaînait entre les deux grands-pères* – qui cohabitaient d’ailleurs dans la même maison – déchaînait très souvent des discussions orageuses … »

* François Rocca (père de Louise Rocca) immigré italien originaire de San Remo et Vincent Gautier (père de Charles Gautier)

La fratrie de Vincent

Claire Félicitée, née en 1818 est l’aînée de la famille. Elle ne se mariera pas et n’aura pas d’enfants. Elle vivait à Aix-en-Provence, rue Bourg d’Arpilles. Elle y décède en 1878.

Marie Virginie, née en 1822 était tailleuse. Elle se mariera en 1854 avec Joseph Honoré CHARPIN, un maçon originaire de Venelles. Ce dernier se trouve être de la famille de l’acteur Fernand CHARPIN (Panisse dans la trilogie de Pagnol). Ils habitaient aussi Aix.

Joseph Charles, né en 1825, fut meunier puis portefaix (aujourd’hui docker). En 1859, il épousera à Aix-en-Provence une demoiselle Aubergier. Ils habitaient rue des Baurras à Aix. Il y décède en 1877.

Fin de vie de Vincent

On a sans doute retrouvé Vincent GAUTIER très malade sur un banc du Prado.
(voir commentaire d’Henri)

Mon arrière-arrière grand-père Vincent décède chez lui le 7 janvier 1901, à l’âge de 80 ans. Il aura très peu connu le nouveau siècle.

Acte de décès de Vincent GAUTIER

Acte de décès : « L’an mille neuf cent un et le huit janvier à 8 heure, Acte de décès de Vincent Marius Gautier décédé à Marseille, hier à dix heures du matin, dans son domicile, rue d’Endoume, 197 ; âgé de quatre vingts ans, boulanger, né Tholonet (B. du Rhone), veuf de Anne Marie Blanchard, sans profession ; fils de Pancrace Gautier et Julie Gautier. Sur la déclaration faite par Charles Gautier, âgé de trente neuf ans, typographe, fils du décédé, domiciliant et demeurant … maison et Marius Ferreol, âgé de quarante et un ans, instituteur; domicilié et demeurant la dite maison …. »